[Visionnage] Gantz au Commencement & Gantz Révolution


Passionné par le manga Gantz de Hiroya Oku, j’étais assez impatient de découvrir ce que l’adaptation de ce dernier en films live allait bien pouvoir donner. De prime abord la série peut sembler assez difficile à adapter tout d’abord à cause de son extrême violence mais également pour les contraintes visuelles car donner vie aux combinaisons des Gantzers et aux Martiens de façon crédible ne me semble pas forcément chose aisée. Pourtant un certain Shinsuke Sato s’est lancé dans l’aventure, une aventure qui aboutira à la sortie de 2 films : Gantz au commencement et Gantz Revolution. Alors que le 1er film est disponible à la vente en France depuis Septembre 2011, j’ai attendu que Wild Side Video sorte le 2éme film dans le commerce pour vous en parler.


C’est maintenant chose faites puisqu’il est disponible à la vente depuis le 1er Février dernier. Pour l’occasion j’ai donc prit le temps de revoir ces 2 films à la suite histoire de me remettre pleinement dans le bain et de vous offrir une analyse la plus complète possible.
Avant toute chose je tiens à préciser que l’article qui suit est susceptible de contenir un certain nombre de spoiler... à bon entendeur(ou plutôt lecteur XD).

Bon pour les 2 qui dorment au fond un petit rappel de « l’histoire » de Gantz.

Kei Kurono est un lycéen banal et sans histoire dont la vie bascule le jour où il décide d’aider son ami d’enfance (Masaru Katou) à porter secours à un homme effondré sur les rails du métro. Les 2 amis vont alors être percutés par la rame de métro mais au lieu de finir en morceau, ils atterrissent dans une pièce dans laquelle se trouve une étrange boule noire
. Bientôt rejoint par d’autres, le petit groupe finis par apprendre que tous sont morts et que s’ils veulent avoir une chance de retrouver une vie normale ils vont devoir éliminer les cibles extraterrestres désignées par Gantz la mystérieuse boule noire.

Au niveau du scénario, le 1er film intitulé Gantz au commencement se veut assez fidèle à l’œuvre originale dans son déroulement puisqu’il s’ouvre de la même façon dans la station de métro et nous propose de revivre les 3 premières missions du manga mettant respectivement en scène les martiens Poireaux, les martiens Tanaka et enfin les statues de Bouddha. Le film s’achève sur un plan de Kei entouré par Suzuki (le vieux) et Sakurai, tout 3 plus déterminés que jamais à en découdre avec les martiens afin de faire revenir leurs amis tombés au combat.
Gantz Révolution (aka perfect answer) est la suite directe du 1er film mais prends cette fois ci un chemin scénaristique totalement différent du manga tout en en conservant certains éléments scénaristiques.
Dans ce 2éme opus les Gantzers vont devoir affronter les « vampires » ainsi qu’un mystérieux sosie de « Katou », tous étant à la recherche des « clés » permettant d’accéder à la salle de Gantz. Plus complexe que le 1er épisode, ce 2nd film part un peu dans tous les sens puisque l’on suit plusieurs intrigues en même temps (qui s’avère finalement toute reliées entre elles) pour s’achever d’une façon totalement originale (différente de celle de l’anime et à priori également différente de ce que devrait être la fin du manga) qui même si elle n’apporte pas réellement de réponses à le mérite d’être on ne peut plus claire.

Si au niveau de l’histoire on peut dire que l’essentiel est assuré (on retrouve des personnages connus, des missions emblématiques ainsi qu’un bon nombre d’éléments scénaristiques de la série) ce n’est pas vraiment la même chose en ce qui concerne « l’esprit » du manga.
On se rend rapidement compte que beaucoup de choses ont été modifiés afin de rendre l’œuvre globalement plus accessible. Ne vous attendez donc  pas à voir de multiples démembrements ainsi que d’énormes giclées de sang à chaque affrontement (ne vous inquiétez pas ça saigne pas mal quand même), le côté « gore » de la série ayant considérablement été adoucis. Il en va de même pour tous les passages à caractère sexuels (la tentative de viol de Kishimoto, les fantasmes et ébats de Kurono …) qui ont tout simplement été occultés.
Le fonctionnement de Gantz se trouve également quelque peu modifié puisque le compteur de temps n’a plus vraiment d’utilité ( s’il tombe à 0 la machine rajoute du temps), il n’est à aucun moment fait mention des « puces explosives » dans le crane des combattants , le 3ème choix dans le menu des 100 points est supprimé et pire encore il est possible de finir une mission sans que le « big boss » soit mort … Si certains de ces changements sont compréhensibles ( il faut bien s’adapter au format) d’autres le sont un peu moins ( pourquoi Suzuki et Sakurai apparaissent dès le début alors qu’ils arrivent beaucoup plus tard dans le manga, pourquoi Kurono ne porte-t-il pas sa combinaison dans la 1ére mission?) ce qui rend l’adaptation par moment un peu bancal. Ce problème s’applique essentiellement au 1er film puisqu’il se veut fidèle à l’œuvre de départ mais concerne nettement moins le 2nd film dont l’adaptation est beaucoup plus libre.


L’autre gros changement concerne la psychologie des personnages qui est ici « lissé » afin de les rendre plus « politiquement correct ». Bien sûr chacun aura des choix à faire ce qui amènera les Gantzers à s’affronter mais dans l’ensemble chacun perd de son côté sombre qui faisait pourtant le charisme des personnages de la série. Kurono devient un adolescent tout à fait respectable (au revoir le petit pervers qui envoi balader les autres) qui ne dégage à aucun moment l’aura d’un leader. Des personnages très important dans le manga comme Suzuki ou Sakurai sont ici relégués au 2nd plan et deviennent quasiment transparent ou alors ont des comportements totalement à l’opposé de leur caractère (Suzuki est prêt à tuer les extraterrestres sans remord pour de l’argent et manque même de tuer Tae pour 100 points alors qu’il est sensé respecter Kurono plus que tout). Ceci influe également sur le personnage de Katou qui se démarquait du lot par une grande bonté et qui ici n’est finalement pas très différent des autres. Ne parlons pas de Reika ou plutôt de sa remplaçante Eriko Ayukawa qui en plus de perdre sa poitrine opulente endosse finalement le rôle de « méchante » du groupe. Seul Nishi conserve son rôle de gamin égoïste et condescendant à merveille. Pour le moment la critique n’est pas forcément très bonne pour cette adaptation et pour en rajouter une couche je dirais qu’en plus d’acteurs pas forcément convaincant dans leur rôle (que ce soit pour leur jeu d’acteur ou pour leur ressemblance avec les personnages qu’ils incarnent) les films manquent cruellement de rythme (comme la grande majorité des films japonais en fait) ce qui donne par moment une désagréable sensation de lenteur durant les scènes de dialogue.

Ces 2 films n’en sont pas mauvais pour autant et offrent par exemple une esthétique très réussie et totalement maitrisé.
On peut effectivement se plaindre de la ressemblance des acteurs mais pour ce qui est du design général des films je n’ai pas grand-chose à redire. Les combinaisons (malgré les lumières bleues un peu cheap) sont criantes de vérité et même si les capacités de ces dernières ne sont pas forcément respectées à la lettre, elles restent tout de même très convaincantes au même titre que les armes qui sont pour le coup des copies conformes.
Un bon point donc pour le design des Gantzers mais également pour celui des aliens ces derniers étant très proche (pour ne pas dire identique) de ceux du manga. Mention spéciale pour les vampires qui sont ultra classe et qui offrent au 2nd film une de ses meilleures scènes d’action (les combats dans le train). Les effets spéciaux sont eux aussi d’excellente facture et bien que parfois d’un rendu un peu inégal, ils font dans l’ensemble honneur à la série. Mention spéciale pour l’animation utilisée afin de donner vie aux statues de Bouddha car le résultat visuel est vraiment bluffant (et ne parlons pas des effets de « transferts » des Gantzers).


Du côté de la mise en scène c’est également dans l’ensemble plutôt réussi et si le film ne brille pas vraiment de par son intensité, il offre tout de même de jolies scènes d’action parfaitement maitrisées.
Un mot rapide sur les musiques signées par le compositeur Kenji Kawai (on reconnait tout de suite son style) qui sans être vraiment marquantes restent cependant très agréables et en adéquation avec l’ambiance du film. Plutôt discrète tout au long des films, elles se font entendre au moment opportun pour venir coller à l’action et ainsi accentuer l’immersion du spectateur.

Au final le bilan sur ces 2 films est plutôt mitigés car si l’adaptation est plutôt fidèle dans le fond (j’apprécie particulièrement ce mix entre adaptation fidèle d’un côté et plus libre par la suite), ce n’est pas du tout cela dans la forme puisqu’on ne retrouve pas vraiment « l’âme » du manga. Malgré tout je ne peux m’empêcher d’éprouver une certaine sympathie pour ces 2 films qui ont le mérite d’être à mes yeux réussis visuellement et esthétiquement. Ainsi je pense que ces films méritent d’être vus rien que pour se faire une idée même si les fans les moins indulgent risquent de ne pas forcément apprécier.

Ma note: 11/20 ( mais pour ma part je pense que ça vaut plutôt un bon 15/20 … oui je suis bon public XD)

Pour terminer voici les 2 bandes annonces histoire de vous faire un 1er avis sur la qualité visuelle des films ^^

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=jvnWUJZcDoA]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=Ip8ys1gaylw]

Ps: Personnellement ces 2 bandes annonces me donnent affreusement envie de revoir les films XD

Ce contenu a été publié dans BluRay/DVD, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to [Visionnage] Gantz au Commencement & Gantz Révolution

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *