[Lecture] Bakuman vol 17

01Toujours dans le cadre du partenariat avec les éditions Kana, j’ai à nouveau reçu un colis contenant cette fois ci les sorties mangas du mois de Janvier 2014. Parmi les volumes que j’ai reçu il y avait le 1er tome de « Witch Craft Works » (dont je reparlerais prochainement) mais également le 17éme volume de Bakuman. C’est sur ce dernier que je souhaite revenir dans ce billet qui lui sera intégralement consacré.
Ma critique de Bakuman 17, c’est parti!

Le 16éme tome de Bakuman s’achevait sur une petite révolution puisque plusieurs auteurs « vétérans » (comprendre mangakas sur le déclin) se sont fait remarquer en présentant à la direction du Jump des travaux d’une qualité qu’ils n’avaient pourtant jamais atteinte au cours de leur carrière.
Dans ce 17éme volume, le scénariste derrière ce retour en force des anciens va se dévoiler et les lecteurs les plus assidus auront bien entendu deviné qu’il s’agit de Nanamine. Ce dernier, bien décidé à battre Muto Ashirogi, a établi une nouvelle stratégie de création de mangas qui va amener une véritable réflexion sur le processus créatif des mangakas  et sur l’univers de l’édition en général.

02Le retour de Nanamine est vraiment excellent et fait de lui LE Bad Guy de la série.

Avec ce plan particuliérement bien huilé, Nanamine se pose comme le « méchant » de la série et permet d’offrir aux lecteurs une véritable démonstration de ce qu’est la baston « marginale ». Cette expression qui est au centre des préoccupations de Muto Ashirogi prends dans ce 17éme volume tout son sens. En effet Saiko (Mashiro Moritaka ) et Shuujin (Takagi Akito) vont relever le défi de Nanamine et ainsi l’affronter dans les pages du Jump. Encore une fois l’histoire est très bien écrite et se lit parfaitement bien malgré la densité du texte. Cette confrontation est également l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’oncle de Mashiro, ainsi que sur Mashiro lui même, au travers de quelques révélations très intéressantes. C’est d’ailleurs l’une des grandes forces de cette série (surtout depuis quelques volumes), de réussir à maintenir des séquences émotions assez fortes (qui impliquent tour à tour les différents protagonistes du manga) tout en conservant une intrigue principale passionnante.

03Une séquence émotion des plus réussie

Un autre atout majeur de Bakuman (qui se révèle encore un peu plus dans ce nouveau volume) tient dans la capacité absolument incroyable du scénariste Tsugumi Ohba d’inclure des histoires dans l’histoire. C’était deja le cas dans le volume 13 (rappelez vous « La classe de la vérité ») mais c’est encore plus flagrant cette fois, Ohba sensei est un scénariste de génie et les séries qu’il crée pour les mangakas de Bakuman sont pour la plupart des hits en puissance. Si je n’y avais pas vraiment prêté attention jusqu’ici, ce 17éme tome à été comme une révélation. Qu’il s’agisse de « PCP », de « Crow » (même si cette série est finie), de « Panchira Fight » ou encore de « 100 milliards et la jolie jeune fille », ce sont toutes des histoires qui donnent envie d’être lues. Et que dire des 2 nouveaux mangas que préparent respectivement Niizuma Eiji et Muto Ashirogi. Sur ce point il est d’ailleurs assez amusant de constater les ressemblances entre la nouvelle série des 2 jeunes mangakas (basée sur les démons du bien et du mal) et la précédente œuvre des 2 auteurs de Bakuman : Death Note. En tout cas ce qui est clair c’est que la série entre dans la derniére ligne droite et le duel par série interposée va enfin pouvoir commencer dans le prochain tome.

04Les personnages de la prochaine série de Muto Ashirogi sont juste hyper classieux

Volume après volume le duo Ohba/Obata n’a de cesse de surprendre et de piquer la curiosité du lecteur en livrant des intrigues toujours plus prenantes tout en conservant originalité, humour et émotions. L’ensemble reste admirablement porté par des dessins d’une grande qualité. Un excellent volume en somme qui ravira les fans et qui présage du très (très) bon pour les derniers tomes à venir. Bakuman 17 sera disponible dès demain (le 24/01/2014) dans toutes les bonnes librairies ^^.

Ce contenu a été publié dans Manga, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *