[Critique Manga] GANTZ

Oyé Oyé, voila la 1ére critique de Manga, il s’agit d’une série qui me tient particulièrement à cœur, que j’ai connu assez récemment (moins d’un an en arrière) et qui depuis est une de mes séries favorites: GANTZ de Hiroya Oku
Au Japon
1ère publication : Décembre 1999
Magazine de prépublication : Young Jump
Éditeur: Shueisha
Statut : En cours / 28 Tomes de sortis

En France:
1ère publication : 2001
Éditeur: Tonkam
Statut : En cours / 27 Tomes de sortis

L’histoire: Kei Kurono est un adolescent tout ce qu’il y a de plus banal, mais un soir alors qu’il rentre chez lui, sa vie va basculer. Sur le quai d’une gare, il va voir un homme tomber sur la voie et entrainé par Masaru Kato (un ami qu’il avait perdu de vue), il va descendre sur les rails pour porter secours au malheureux. Seulement les 2 amis auront juste le temps de mettre à l’abri cet inconnu avant d’être happé sous le train entrant en gare… Kei et Masaru vont alors se réveiller dans une étrange pièce au centre de laquelle se trouve une étrange boule noire. Cette boule se présente à eux en tant que « Gantz » et leur offre une 2nde chance à l’unique condition de remplir certaines missions. Ces missions sont en fait des parties de chasses où, rejoint par d’autres personnes également décédées, ils vont devoir éliminer des cibles extraterrestres choisies par Gantz afin de gagner des points. C’est avec un équipement ultra moderne et totalement inconnu de notre monde que l’équipe va se mettre en chasse … se rendant vite compte de l’horreur qui les attends.

Les personnages :

il est tout de même assez difficile de fournir une galerie exhaustive des personnages importants tellement ils sont nombreux mais ceux la sont les plus marquants.

Mon avis: Autant être clair tout de suite, c’est très gore, ultra violent avec une pointe d’érotisme et de sexe mais qu’est ce que c’est bon… Hiroya Oku signe là une œuvre magistrale du manga moderne et un seinen des plus passionnants.
Tout d’abord graphiquement, si le début de la série n’est pas exceptionnel, il reste tout de même d’excellente facture pour aboutir à un style purement magnifique par la suite, les personnages son très réalistes, les décors fourmillent de détails, les monstres sont justes hallucinants et l’auteur parvient à donner une dynamique époustouflante à tout cela rendant la lecture très fluide et vraiment passionnante.
Du coté du scénario, c’est du tout bon. L’histoire se divise en 3 parties chacune se terminant pas un combat mémorable. Au cours de ces 3 chapitres, plusieurs missions plus ou moins importantes durant lesquelles on en apprend toujours un peu plus sur « Gantz » son univers et ses règles. Les révélations sont savamment dosées afin de maintenir le lecteur en haleine  et les nombreux rebondissements de la série la rendent vraiment imprévisible, le tout montant crescendo avec un 3éme et dernier chapitre toujours en cours mais déjà culte :

« Ceux qui ignorent tout en perdent la parole, ceux qui savent se préparent… »

Mais la grande force de la série, c’est sans conteste ses personnages ultra charismatique d’une part grâce à leur design mais d’autre part grâce à leur psychologie et à la façon dont ils vont interagir entre eux et évoluer dans l’enfer de Gantz.
Alors certes ils sont très nombreux mais l’auteur n’hésite pas à écumer dégageant les boulets (qui ne sont pas toujours ceux qu’on croit) mais aussi les chouchou du public car dans Gantz la moindre erreur ou le moindre faux pas se paye cash.
Mais Gantz, ce n’est pas que des combats et de la violence, c’est aussi la critique acerbe d’une société où l’on ne vit que pour soit et où l’ignorance de l’autre règne… ainsi avec des scènes très crus , l’auteur ne fait que mettre en avant les plus vils instinct de l’homme … mais l’auteur veut rester optimiste et croit au changement et à la prise de conscience et il va le démontrer notamment dans l’évolution de son personnage central « Kei Kurono ».
Je pourrais continuer des heures sur la richesse de cette série mais il serait plus utile de conseiller à ceux qui ne l’ont pas encore lu de s’y mettre car il s’agit la d’une œuvre unique à lire absolument (à moins d’être vraiment sensible à une extrême violence XD ou de ne pas encore avoir 16 ans …)

L’extension de l’univers Gantz

Forte de son succès commerciale en papier, la série s’est vue adaptée en 1 anime de 26 épisodes divisée en 2 saisons de 13 épisodes. La série réalisée par le studio Gonzo et diffusé en 2004 couvre les 8 premiers volumes de la série pour se finir sur une mission spécialement créée pour la télé.
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=832L1Ph1aTk&feature=related]

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=HHRe1oYoRek&feature=related]

il existe également un jeu vidéo Gantz sorti en 2005 sur ps2 uniquement au Japon et reprenant les volumes 1 à 10.
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=5vmWSmN4_Ec&feature=related]

Enfin dernière actualité en date et non des moindres, la série va être adaptée en 2 films live prévus respectivement pour Janvier 2011 et pour le printemps 2011 dont voila le trailer :
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=teC7PFvluCQ]

En espérant que cette adaptation soit du même calibre que celle dont 20th Century Boys à fait l’objet ^^

Pour finir voila un site français sur Gantz que je trouve assez sympa et qui à l’air vraiment bien fournis et complet:

http://gantzotaku.com

Ce contenu a été publié dans Manga, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to [Critique Manga] GANTZ

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *