[Critique Ciné] Les enfants loups – Ame & Yuki – (avt 1ére)

Réalisé par: Mamoru Hosoda
Avec les voix de: Aoi Miyazki, Kumiko Aso, Megumi Hayashibara
Durée: 1h57

Bande Annonce:
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=NczQSlFXf2w]

Résumé:
Hana n’est encore qu’une jeune fille lorsqu’elle rencontre celui qui deviendra l’homme de sa vie. Mystérieux et réservé ce dernier lui révèle qu’il est le descendant d’une peuplade ancestrale et qu’il peut se transformer en loup. C’est en partageant ce secret qu’ils vont construire leur vie alors que de leur amour naitront 2 enfants, Yuki et Ame, eux aussi capable de se transformer en loup.
La petite famille vit tranquillement dans un appartement mais la disparition subite du père va pousser Hana à quitter la ville pour s’exiler à la campagne dans une maison isolée et à l’abri des regards.
C’est dans ce nouvel environnement qu’Hana entreprends d’élever ces 2 enfants afin qu’ils soient à même de choisir leur propre voie.

Mon Avis:
Je ne connais pas très bien l’univers de Mamoru Hosoda et si je n’ai toujours pas vu « Summer Wars », je garde de « La traversée du temps » un souvenir pour le moins… perplexe. Malgré tout lorsque l’occasion d’aller voir son nouveau film en avant 1ére s’est présentée, j’ai immédiatement sauté dessus car les films d’animation japonaise ne sont pas monnaie courante au cinéma et encore moins dans le complexe Ugc prés de chez moi.
Déjà charmé par la bande annonce j’attendais avec impatience de découvrir l’histoire de cette petite famille atypique dont les différents membres m’étaient deja sympathique.

La découverte de la neige par la petite famille, une scéne aussi touchante qu’amusante.

Le seul mot qui me vient pour décrire cette nouvelle production signée Mamoru Hosoda est Touchant et ce à tout point de vue.
Pourtant le film n’est pas impressionnant techniquement et souffre même de quelques lacunes. L’animation n’est pas toujours très fluide et les personnages manquent cruellement de détails, ces derniers devenant même ridiculement informe au fur et à mesure qu’ils s’éloignent du 1er plan. Le scénario n’est pas non plus tout ce qu’il y a de plus passionnant, l’histoire manque de rythme et traine par moment en longueur. Ajoutez à cela une thématique sur la nature abordée un peu à la légère (avec des faux airs de Mononoke Hime)  et quelques facilités scénaristiques façon « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil… » et vous obtenez un cocktail qui n’augure rien de bon et pourtant…

Avoir des louveteaux à la maison ce n’est pas sans conséquence mais comment ne pas leur pardonner?

Oui malgré tout ce que j’ai pu reprocher au film, je reste définitivement conquis par cette œuvre qui au final se déguste en se laissant porter au gré des tribulations de la petite famille. Le chara design signé Yoshiyuki Sadamoto (Neon Génésis Evangélion) reste très efficace et les personnages n’en sont que plus attachant. Comment ne pas craquer devant les bouilles des jeunes louveteaux Yuki et Ame et comment ne pas rire et s’attendrir devant ces petits personnages aux caractères si différent. La mère, Hana ,n’est pas en reste et fait preuve d’un courage à toute épreuve qui ne peut que forcer le respect. Les personnages principaux sont donc très réussis et sont complétés par des personnages secondaires certes moins profond mais qui jouisse du même capital sympathie. On appréciera également l’évolution des personnages tout au long du film qui reste criante de vérité. Un mot également sur l’histoire qui place les enfants et la manière de les élever au centre d’une réflexion sur la relation entre l’homme et la nature, le tout d’une façon pas totalement maitrisée (le rythme,toujours le rythme) mais globalement réussie. Cette dernière reste plaisante à suivre et si l’on peut voir arriver à l’avance le déroulement de l’histoire, il est préférable de laisser ses neurones à l’entrée et de se laisser porter au fil des événements afin d’en apprécier le sens dans l’instant.
Mais Les enfants loups c’est aussi une peinture animée qui offre des décors bucoliques des plus réussis. L’ambiance qui se dégage de la 2nde partie du film (à la campagne) est absolument unique et donne réellement envie de voyager. Les musiques à la fois discrète et efficace viennent finir de vous plonger dans cette fable onirique douce et subtile.

Je ne sais pas pourquoi mais ce chara design me fait rêver

Je n’irais pas jusqu’à dire que « Les enfants loups -Ame et Yuki-«  (おおかみこどもの雨と雪) est un chef d’œuvre mais le nouveau film de Mamoru Hosoda n’en reste pas moins très bon malgré quelques petits défauts.
Véritable ode à la famille, cette petite pépite de l’animation japonaise offre un véritable moment de détente et vous fera sans nul doute voyager dans un Japon de l’envers plein de charme et de quiétude.
Un film que je ne peux que vous conseiller donc et que je ne manquerais pas de retourner voir lors de sa sortie en salle le 29 Aout 2012 (c’est à dire demain ^^)

Ma note: 16/20

Ce contenu a été publié dans Ciné, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to [Critique Ciné] Les enfants loups – Ame & Yuki – (avt 1ére)

  1. Ping : [Arrivage] Les Enfants Loups – Ame & Yuki – édition collector + manga |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *