[Test] Rayman Origins


Reçu il y a quelques jours, je ne vais pas m’attarder sur « L’unboxing » de ce collector de Rayman Origins (pour ceux que ça intéresse découvrez le chez Damonx, Mafone ou encore chez Angu) que j’ai trouvé certes bien sympathique quoi que assez peu fourni. Je vais plutôt vous parlez du jeu en lui même et du retour en grande pompe de Rayman. Ce petit personnage créé dans les années 90 par Michel Ancel fera pendant un temps de l’ombre au plombier moustachu de Nintendo ainsi qu’au hérisson bleu de Sega dans le domaine des jeux de plateforme avant de céder sa place de mascotte de Ubisoft aux lapins crétins. Après bien des années d’absence, Rayman revient donc dans un jeu de plateforme à l’ancienne et une chose est sure : son retour ne passera pas inaperçu.

A l’heure ou les Fps et autres jeux guerriers règnent en maitre sur le marché des jeux vidéo, Rayman Origins se pose comme une véritable bouffée d’oxygène  dans cette surenchère de violence a l’instar des remake HD de Ico et Shadow of the Colossus ou du récent Sonic Générations. Mais avec son nouveau titre Ubisoft, et plus particulièrement Michel Ancel, prône également le retour aux sources en livrant un jeu de plateforme tout en 2D avec des graphismes remis aux gouts du jour.

Des décors Idyliques...

C’est certainement la 1ére chose qui marque quand on commence à jouer à Rayman Origins: la qualité de ses graphismes. Le jeu est très beau et bénéficie d’une animation exemplaire à tel point qu’on a parfois l’impression d’être devant un dessin animé. Tout est très fluide et le jeu fourmille de petites animations (dans les décors ou sur les personnages) que le joueur prend un réel plaisir à contempler.Chaque monde bénéficie d’une identité propre avec un thème principal (la foret,l’océan,le désert…) et le travail apporté à la réalisation des décors et des personnages (amis comme ennemis)  de chaque univers est juste bluffant. Mention spéciales aux différents boss du jeu tous plus loufoques les uns que les autres et donnant lieu à des affrontements épiques. Les musiques sont tout aussi réussies et collent parfaitement aux différents environnements du jeu.

... et un gameplay qui évolue au fil des niveaux.


Mais en plus d’être un vrai régal pour les yeux, Rayman Origins c’est aussi du bonheur une fois la manette en main. Au fil de son aventure, le petit bonhomme se verra attribuer de nouvelles aptitudes qui lui permettront notamment de coller des baffes, planer, nager ou courir sur les murs, le tout se prenant en main très facilement. Rien de tout cela ne sera superflu pour venir à bout des 60 niveaux que compte le jeu et si le début de l’aventure peut s’apparenter à une promenade de santé, la suite prends vite l’allure d’un véritable parcours du combattant certains stages offrant un level design absolument dément (et frôlant parfois le génie à mes yeux).
Comment ne pas également citer les phases de Shoot’em up à dos d’ aspiro-moustiques ou encore les phases d’exploration marine qui en plus d’être très bien pensées offrent au jeu une diversité d’action rafraichissante.

L'entraide sera parfois très utile.

En ce qui concerne la durée de vie, elle semble assez conséquente ne serais ce que par les différents challenge que propose le titre. Si l’aventure principale peut se boucler en une petite 10aine d’heure, il en faudra beaucoup plus pour remplir tout les objectifs fixés au fil de l’aventure. Il faudra entre autres parcourir les niveaux et trouver toutes les cages à Electoons afin de les libérer ou encore récupérer un maximum de Lums tout au long des différents stages afin de débloquer des médailles … tout un programme qu’il sera possible de partager à plusieurs. En effet le jeu est jouable jusqu’à 4 simultanément ce qui favorise l’entraide mais également les règlements de compte, les personnages pouvant se taper dessus ce qui rendra la progression d’autant plus compliqué.

Les fameux coffropattes.

Au final ce Rayman Origins est un véritable petit bijoux qui n’est certes pas sans défaut (une histoire un peu légère, mode coop uniquement en local) mais qui à pour mérite de redonner toutes ses lettres de noblesse aux jeux de plateformes 2D. Véritable réussite graphique et technique le titre de Michel Ancel a largement de quoi prétendre au titre de meilleur jeu de plateforme loin devant ses concurrents qui feraient bien d’en prendre de la graine. Une valeur sure donc qu’il ne faut surtout pas hésiter à inscrire sur sa lettre au Père Noël ^^

Ce contenu a été publié dans Tests, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 Responses to [Test] Rayman Origins

  1. TaoSensei dit :

    Je l’ai mais je n’y ai toujours pas joué bien qu’il me tente énormément.

  2. Tr1pe dit :

    Je meurt d’envie d’y jouer!

    Sinon, si ça peut t’intéresser Kawa-kun:

    http://image.jeuxvideo.com/imd/c/catherine_ps3_ssheep_pegi.jpg

  3. angu1622 dit :

    je commence a peine le jeu et je te rejoins sur toute la ligne , un chef d’œuvre que nous offre ubisoft pour cet fin d’année .

  4. Hopeee dit :

    Juste pour te montrer que les autres commentaires n’étaient pas balancés dans un élan de ma période « rebelle », je laisse tout de même un petit mot ici, parce-que que ça soit bien ou mal, il faut le dire. Je trouve que pour Rayman, tu développes bien mieux tes arguments. « Mais en plus d’être un vrai régal pour les yeux, Rayman Origins c’est aussi du bonheur une fois la manette en main. » -> Je suis d’accord sauf pour les coffrapattes qui me tapent bien sur le système. Et je trouve aussi, qu’ici tu as bien informé ton lecteur surtout pour le mode coop’ que je n’ai pas encore essayé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *