[Lecture Manga] Platinum End Vol 01

DSC04010La semaine derniére avait lieu à Paris la présentation en avant première du nouveau manga de Oohba Tsugumi et Obata Takeshi : Platinum End.
Bien qu’invité par l’éditeur Kaze Manga, je n’ai malheureusement pas pu me rendre à cette soirée, laissant ainsi passer ma chance de découvrir le manga une bonne semaine avant sa sortie officielle en magasin.
Qu’a cela ne tienne, j’ai pris mon mal en patience et cette attente s’est vue récompensée aujourd’hui même puisque j’ai enfin pu mettre la main sur ce 1er volume d’une série vraiment très attendue par les fans.
Bien entendu j’ai lu puis relu et encore re relu l’ouvrage et je vous propose de découvrir ce que j’en ai pensé.

DSC04011Après le léger (mais néanmoins sérieux) Bakuman, les 2 artistes de génie que sont Oohba et Obata reviennent donc avec une nouvelle série beaucoup plus orientée « seinen » que la précédente.
L’année scolaire se termine et alors que tous s’apprêtent à fêter les vacances et leur entrée prochaine au lycée, le jeune Mirai décide quant à lui de mettre un terme à sa vie de souffrance. Il est alors stoppé dans son geste par l’ange suprême Nasse qui a un autre projet pour le jeune homme : faire de lui un candidat à la succession de Dieu.
Pour ce faire elle lui remet 3 pouvoirs divins permettant de manipuler les humains. A partir de ce moment Mirai à 999 jours pour faire ses preuves et prétendre au poste de Dieu. Seulement il n’est pas le seul dans la course et devra faire avec 12 autres participants qui se sont également vu confiés des pouvoirs divins.

DSC04012Suicide, meurtre, manipulation, amour, les thèmes abordés dans ce 1er volume sont assez nombreux et donne d’emblée le ton pour cette série qui se veut plus sombre et empreinte de fantastique (comme Death Note en son temps).
Platinum End se pose comme une sorte de retour aux sources sauf qu’il n’est point question ici de démons mais d’anges.
Il est d’ailleurs amusant de noter cette espèce d’innocente cruauté dont fait preuve Nasse en incitant Mirai à se servir de ses pouvoirs d’entrée de jeu sans songer aux conséquences (l’exact opposé de Ryukku en somme).

DSC04013

Niveau scénario les choses vont vite, très vite même si bien qu’en quelques pages les règles sont posées, les pouvoirs annoncés et les 1ers anges présentés. Lavantage c’est que la lecture n’en est que plus digeste (on est loin des pavés de Bakuman ou Death Note) mais l’inconvénient c’est que l’ensemble donne l’impression d’être moins posé, moins réfléchi qu’a l’accoutumé.
Le rythme est très efficace pour un 1er volume mais on ne retrouve pas la profondeur ou la densité scénaristique des séries précédentes. Je ne saurai dire si c’est un mal ou un bien mais il y a malgré tout du changement à ce niveau la.

DSC04019

La ou il n’y a aucun changement par contre, c’est au niveau des dessins qui sont comme toujours d’une beauté absolue. Très clairement Obata est à mes yeux l’un des meilleurs dessinateurs en activité et il le prouve encore une fois avec de volume qui frôle la perfection. Alors certes on retrouvera les archétypes de personnages propre à l’auteur (le ressemblance entre Mirai et L en est le parfait exemple) mais il y a également quelques petites nouveautés comme un personnages en armure intégrale (certainement un prolongement de l’expérience « All you need is kill ») ainsi qu’un léger soupçon de « ecchi » qui demande à être encore un peu amélioré mais qui n’est pas désagréable du tout.
Mention spéciale malgré tout au design des anges qui sont absolument magnifique (en particulier les 3 anges féminins).

DSC04015Globalement je suis plus que satisfait par ce 1er volume de « Platinum End ».
Sans être une redite des précédentes séries, on retrouve malgré tout ce qui fait la force des récits de Oohba (des thèmes sérieux, une bonne dose de fantastique, la psychologie des personnages…) admirablement bien servi par les dessins magistraux d’Obata dont le style n’en fini pas de m’impressionner.
Le duo d’artiste parvient encore une fois à plonger le lecteur dans un univers à la fois proche de ce qu’ils font d’habitude mais avec suffisamment de nouveauté pour piquer la curiosité, faire monter le suspens et entretenir l’envie de lire la suite. Un équilibre parfait à peine entaché par un récit un poil moins dense qu’a l’accoutumée.

Platinum End vol 01 est édité par Kaze et sera disponible dés demain (le 25/05/2016) dans toutes les bonnes librairies.

Ce contenu a été publié dans Manga, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *