[Critique Ciné] Rogue One – A Star Wars Story

Réalisé par : Gareth Edwards
Avec : Felicity Jones, Diego Luna, Ben Mendelsohn
durée: 2h14

Bande Annonce:

Résumé: Alors que l’empire s’apprête à tester une nouvelle arme dont la puissance de destruction serait sans précédent, les rebelles décident d’envoyer un groupe de soldats enquêter sur cette nouvelle arme. Parmi eux Jyn Erso, fille de l’ingénieur à l’origine de la terrible étoile de la mort.

Mon avis: Sans en être un fan inconditionnel, je fais partie de ces trentenaires qui ont grandi avec la saga Star Wars et pour qui chaque nouvelle sortie de film est un événement en soi.
Si l’année derniére nous avons eut droit à un épisode 7 aux allures de remake qui prolongeait l’histoire principale et ouvrait l’aventure à une nouvelle génération de héros, cette année Disney à décidé d’innover en proposant son 1er spin off  issus de la saga Star Wars. Pour cette première incursion dans les histoires « alternatives » de ce vaste univers, les scénaristes ont eut l’excellente idée de revenir sur un point majeur du 4éme épisode: Comment les rebelles se sont ils procurés les plans de l’étoile de la mort?
Si derrière cette idée on sent clairement la volonté de Disney de faire fonctionner à plein régime cette vaste pompe à fric qu’est Star Wars (1 film par an en alternant épisode canonique et spin off), force est de constater (en tout cas à mes yeux) que le principe est également très alléchant. Ainsi je ne mentirais pas en disant que j’étais vraiment très impatient de découvrir cette nouvelle aventure destinée à révéler au grand jour le visage des courageux héros de la rébellion responsable d’une des plus grandes déconvenues de l’Empire.
Bref si dans le fond ce Rogue One avait tout pour me plaire, dans la forme il est loin de m’avoir réellement emballé loin de la même.

Pour faire simple je dirais que ce film se divise en 2 parties. La 1ére partie qui englobe grosso modo les 3/4 du film constitue le versant « original » de ce spin off. Nouveaux personnages, nouveaux lieux, nouvelle intrigue bref que de la nouveauté si ce n’est que l’on retrouve avec plaisir certains éléments propres à la saga: l’empire, les rebelles, les nombreuses formes de vie extra terrestre ou encore les vaisseaux si cher au cœur de nombreux fans.
Sans être déplaisante, cette première partie souffre malgré tout d’un certain nombre de défaut qui la rende peu convaincante. Entre des problèmes de rythme, des personnages un poil trop random auxquels il est difficile de s’attacher, un scénar sympa mais sans surprise et une bande son ultra décevante, nombre d’éléments rendent cette partie un peu trop indigeste et ce malgré un univers riche et merveilleusement bien ancré dans l’univers Star Wars.

La 2nde partie quant à elle qui constitue le dernier quart du film et qui se présente sous la forme d’une gigantesque bataille à la fois spatiale et terrestre, à pour elle qu’elle est visuellement bluffante et c’est à peu prêt tout. En effet une fois passée la joie de la claque visuelle, on ne peut s’empêcher de revoir dans cette scéne une réadaptation à la sauce 2016 des mythiques batailles de Hoth et d’Endor. Bref c’est beau et la réalisation déchire mais ça sent terriblement le réchauffé et ça manque cruellement d’originalité avec des musiques encore et toujours aux abonnées absentes.
Reste alors les 10 dernières minutes du film  qui dévoile un Vador totalement implacable à la poursuite des plans de l’étoile Noire qui vont lui échapper à bord d’un petit vaisseau commercial … la suite vous la connaissez tous je pense. Il s’agit la à mes yeux de la meilleure scéne du film qui fait à merveille le lien entre ce Rogue One et l’épisode 4.

Globalement Rogue One n’est pas un mauvais film ni même un mauvais Star Wars seulement il peine à faire ce pour quoi il a été commandé à savoir faire du Star Wars sans réellement en être. S’il réussit à retranscrire à merveille l’univers, il ne parvient jamais réellement à s’éloigner des codes de la saga d’où une impression récurrente de déjà vu tout au long du film.
Si l’épisode 7 souffrait déjà de ce syndrome cela lui était malgré tout moins dommageable car cela résultait de la volonté du réalisateur pour à la fois combler les fans de la 1ére heure et un public plus jeune.
Ici on sent que la volonté d’originalité dans l’univers Star Wars a vite cédé la place à un besoin de redonner des points de repères aux spectateurs ce qui donne un film visuellement très réussi mais mal équilibré.
Rogue est un spin off sympathique qui à la mérite d’apporter des éléments scénaristiques cohérents avec l’épisode 4 et bien que le film se suffise à lui même, il n’arrive pas à s’affranchir des éléments qui ont fait le succès de ces illustres prédécesseurs et fini par tabler sur sa qualité visuelle plus que sur son originalité.

Ma note: 12/20

Ce contenu a été publié dans Ciné, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *