[Achat] Bilan des sorties Mangas du moi de Mai 2012

La rubrique consacré à mes achats mensuel de mangas est de retour et ce après 1 mois d’absence. En effet par manque de temps et de motivation, les achats du mois d’Avril sont malheureusement passés à la trappe. C’est donc mes acquisitions du mois de Mai que je vais passer à la loupe dans ce billet tout en tentant de vous donner rapidement mes impressions sur chacun des volumes. Au programme pas mal de Shonen et de Shojo (dont je ne dirais pas grand chose…) ainsi que quelques nouveautés … bonne lecture ^^.

On commence chez Glénat avec 2 sorties de mois ci.
Tout d’abord la suite des aventures de la petite Chii qui continue à découvrir le monde qui l’entoure dans Chii-Une vie de chat vol 8. Dans ce nouveau tome Chii découvre notamment les chips, la chaleur du soleil, une grenouille mais elle part également à l’aventure avec son nouvel ami Minou. Encore une fois Konami Kanata parvient à renouveler son histoire tout en conservant ce ton empli d’innocence, de douceur et d’humour … un régal pour les yeux et pour le cœur. Dans un tout autre registre, le volume 48 de Bleach s’en tire très bien également et en impose d’abord avec sa couverture franchement classe dont le titre « God is Dead » annonce du très lourd. En effet ce tome marque la fin de l’arc « Arrancar » avec la défaite de Aizen au cours d’un combat épique contre un Ichigo tout simplement méconnaissable. Depuis deja 3 ou 4 volumes la série était en train de remonter dans mon estime mais la je dois reconnaitre que j’ai totalement été conquis et même si je n’ai pu m’empêcher d’esquisser un léger sourire en voyant la forme « papillon » d’Aizen je ne peux m’empêcher de penser qu’il s’agit de l’un des tout meilleur tome de la série. Un mot rapide sur les dessins qui atteignent ici des sommets avec des planches absolument magnifique … Tite Kubo au sommet de son art.
On enchaine avec 3 volumes chez Kaze. D’abord le 8éme volume de Blue Exorcist dans lequel les combats font rage. Essentiellement centré sur le personnage de Yukio ce tome met en avant les ressentis de ce dernier envers frère, l’héritier de Satan. De son coté Rin va devoir apprendre à maitriser ses flammes s’il veut pouvoir venir en aide à ses camarades. Un tome sympathique pour un shonen qui l’est tout autant même si je commence à avoir un peu de mal à situer tout le monde. Cela n’empêche que les choses avancent pas mal ici et semblent annoncer de dures épreuves pour la suite. Viennent ensuite Happy Mariage 8 dont je n’ai toujours pas commencé le 1er volume ainsi que Sprite 5 qui me laisse finalement perplexe. En effet si le scénario suit son cours, je n’ai absolument pas compris la fin du volume … on est très loin du surival auquel je m’attendais.


On continue avec les éditions Pika et une bonne fournée de shonen avec pas mal de baston au programme. De la baston dans GTO Shonan 14 Days 5 avec un Onizuka au meilleur de sa forme qui continue à latter du bad guy en veux tu en voila. Si l’histoire tourne un peu en rond ( à peine un gamin est rentré dans le droit chemin que le précédent recommence à déconner) on regrettera également la présence un peu trop prononcé du sous directeur Uchiyamada toujours aussi ridicule. Malgré tout l’ambiance et les dessins sont toujours aussi réussi et le volume fait quand même mouche. De la baston également dans le nouveau Code Breakers qui voit prendre fin l’entrainement de Ogami et de Toki juste à temps pour que le groupe de breakers soit au complet pour aller affronter Sagashimono et ses terrible Re-codes.On entre enfin dans le vif du sujet et bien que les dessins soit un peu inégaux ce volume reste plaisant à lire grâce à des combats mettant en scéne des adversaires rivalisant de puissance. A noter que le prochain tome devrait être riche en révélation. Un peu moins de baston dans le volume 24 de Fairy Tail qui fait la transition entre l’arc d’Edolas et le tournoi interne permettant l’accession au rang de mage de classe S alors que de nouvelles menaces commencent à peser sur la guilde de magicien. Graphiquement toujours aussi aguicheur, le style de Mashima fait son office (aaaah les filles de Fairy Tail XD) et vient combler un scénario par moment un peu léger. Mention spéciale à Panther Lily qui rejoins enfin la guilde et qui apparait dans sa forme miniature … j’adore.
On termine chez Pika avec Melty Blood 7 (je laisse Papillon à Me Kawakun et je n’ai pas encore lu Air Gear) que je n’attendais pas ( il me semblait que le 6 était le dernier) et dont je me serais bien passé. Si la précédent histoire permettait de combler les lacunes graphiques de ce titre, ce n’est pas le cas ici avec ce nouvel arc dont le scénario semble tout droit sorti de nul part alors que les dessins ne progressent absolument pas … gageons que comme précédemment l’histoire prenne le dessus afin de rehausser l’intérêt de la série.


On enchaine avec Kana et des sorties de dernières minutes. Si je laisse Hotaru à Me Kawakun, je ne boude pas mon plaisir avec le 7éme tome de Que sa volonté soit faite qui marque un tournant dans l’histoire puisque apparait pour la première fois une entité divine sous les traits de Tenri, une amie d’enfance de Tenma. Une histoire un peu plus dense qui aura certainement des répercussions sur la suite de la série alors que le ton du manga et les thèmes abordés sont toujours aussi plaisant. Un peu moins plaisant le 3éme volume de I am a Hero qui laisse clairement sur sa faim. Alors que le tome 2 faisait la part belle à l’horreur avec la propagation de cette vague de folie, l’intensité retombe dans ce 3 éme volume au fur et à mesure que le héros s’éloigne de la ville pour aller se réfugier dans les bois. Reste l’introduction d’un nouveau personnage féminin mais cela ne vient pas relever le niveau d’un 3éme tome globalement assez ennuyeux …
De l’amour et des petites culottes chez Tonkam avec Kimagure Orange Road 8 que j’ai lu avec plus de plaisir que son prédécesseur et ce malgré des dessins vieillots, et To Love Darkness 2 qui est toujours aussi plaisant pour un peu qu’on aime le ecchi et le bon gros fan service.

Mais la grosse sortie du mois c’était bien entendu le 3éme et dernier volume de Gantz Osaka qui à mon sens reste le moins dispensable et le plus intéressant. En effet en plus de conclure l’arc Osaka, ce dernier tome contient également un épilogue original mettant en scéne les survivants de la team Osaka. Bien qu’assez léger il permet tout de même de faire le lien avec certains événements du tome 31 (le retour de Anzu Yamasaki) ce qui constitue un plus même si j’aurais préféré voir un peu plus de la mission en Italie que les 2 ou 3 pages présentent dans le volume. Pour le reste c’est du tout bon et bien que l’histoire soit vue et revue, cela un vrai plaisir de la redécouvrir en grand format surtout que dans cette dernière partie les combats s’enchainent  offrant des planches plus belles les unes que les autres.


Enfin on termine avec les 2 nouveautés de ce mois de mai : Lily la menteuse de Ayumi Komura (que je lirais une fois ce billet terminé XD) chez Delcourt ainsi que BloodLad de Yuki Kodama chez Kurokawa dont je reparlerais prochainement tant j’ai été emballé par le concept du vampire Otaku qui va devoir aider une jeune lycéenne à retrouver sa forme humaine … tout un programme.

Ce contenu a été publié dans Manga, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *